LES INTRANQUILLES

DE JOACHIM LAFOSSE
(France ; 2021 / 1h58)
Leïla Bekhti, Damien Bonnard

Leila et Damien s’aiment profondément. Malgré sa fragilité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire… Le film s’inspire de l’enfance du cinéaste qui a vécu avec un père maniaco-dépressif. Aujourd’hui on parle plus de bipolarité. « Damien et Leïla se sont vraiment emparés du film, ils se sont même chargés du petit Gabriel, qui joue leur fils, de sorte que je n’ai pas seulement eu à le diriger. En réalité, je n’étais qu’un regard, c’était à la fois inhabituel et très excitant. Et comme seuls les interprètes étaient autorisés à ne pas porter de masque anti-Covid, nous nous sentions, avec l’équipe, comme des entomologistes qui observent des êtres en pleine activité […] Et pour la fin du film je n’en ai rien su jusqu’au dernier jour, et même jusqu’à la dernière heure. Au matin du tournage de cette dernière scène, j’ai demandé à Leïla et Damien ce qu’ils souhaitaient qu’il arrive aux personnages, nous avons choisi de nourrir la fin de tout le vécu du tournage. Ce sont les ressentis, les affects et les émotions de Leïla et Damien qui m’ont donné envie d’écrire la fin du film de cette manière. » Joaquim Lafosse

 

 

 

Les horaires