UNE PLUIE SANS FIN

DE DONG YUE
(Chine ; 2018 / 1h59)
Duan Yihong, Jiang Yiyan

1997. À quelques mois de la rétrocession de HongKong, la Chine va vivre de grands changements… Yu Guowei, le chef de la sécurité d’une vieille usine, dans le Sud du pays, enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes. Alors que la police piétine, cette enquête va très vite devenir une véritable obsession pour Yu… Dong Yue a été très profondément marqué par Conversation secrète de Francis Ford Coppola, qui date de 1974, et S u e u r s F r o id e s d’Hitchcock, qui date de 1958. « C e s d e u x film s , q ui e x plo r e n t la question du deuil et la profondeur spirituelle de l’être humain, m’ont beaucoup servi pour dépeindre mes propres personnages », précise le cinéaste. « Une pluie sans fin marque une sorte de rencontre entre le cinéma social chinois et le polar sombre à la coréenne. Méticuleux et extrêmement précis dans chacune des composantes de son film à l’esthétique sur-léchée, Dong Yue signe un long-métrage qui tente d’envoûter, de prendre le spectateur au piège de la toile d’araignée orchestrée autour de son enquête menée selon les diktats d’une narration audacieuse.»  Mondociné Ce film a obtenu le Grand Prix du festival du film policier de Beaune.

 

 

 

Horaires