Mandy

DE ALEXANDER MACKENDRICK
(Grande-Bretagne ; 1952 / 1h33)
Phyllis Calvert, Jack Hawkins

Mandy, sourde à sa naissance, est tiraillée entre ses parents qui ne sont pas d’accord sur l’éducation à lui donner. Sa mère l’inscrit dans une institution spécialisée où un professeur la convainc que, grâce à ses méthodes, Mandy pourra peu à peu apprendre à parler. Jaloux du professeur, le père retire l’enfant de l’institution…

« On connaît surtout Alexander Mackendrick pour sa veine mordante qui fit merveille le temps d’une poignée de chefs-d’œuvre au sein du studio Ealing – Whisky à gogo , L’Homme au complet blanc ou encore Tueurs de dames – et lui valut un ralentissement de carrière prématuré en raison du très sombre Grand Chantage réalisé à Hollywood. Les charges du réalisateur concernaient pourtant toujours l’institution tandis qu’une vraie tendresse pouvait s’exprimer dès qu’il s’agissait de s’attarder sur l’individu ou la collectivité bienveillante. Seulement, la noirceur de Mackendrick dominait le plus souvent cette facette plus douce quand c’est précisément l’inverse qui se déroule dans ce magnifique Mandy…/…Cinquième plus gros succès du box-office anglais en 1952, Mandy est un des plus beaux films de Mackendrick qui ne retrouvera les rives de l’enfance que plus tard dans Cyclone à la Jamaïque. » DVDclassik.com

Les horaires